UXO

Les méthodes géophysiques pour la détection des UXO:

Magnétométrie

Les méthodes de magnétométrie sont dites « passives » car elles n’émettent aucune onde. Elles sont basées sur la mesure du champ magnétique terrestre et de ses perturbations provoquées par la présence d’objets ferromagnétiques dans le sol. ces objets génèrent alors des lignes de champ propres et deviennent assimilables à un dipôle magnétique (avec un pôle nord et un pôle sud local) générant une anomalie dipolaire.


Aimantation induite d’un objet et anomalie dipolaire en résultant (ADEME/IFSTTAR/AGAP QUALITE 2016)

Géoradar

L’imagerie géoradar (ou radar à pénétrateur de sol, ou radar géologique ou GPR) est une méthode de prospection géophysique basée sur la propagation des ondes électromagnétiques (EM) de très hautes fréquences (entre 10 et 2600 MHz).

Elle consiste en l’émission via une antenne émettrice d’impulsions électromagnétiques se propageant dans le milieu. Lorsque les caractéristiques du milieu changent, ou lorsque les ondes rencontrent un obstacle, une partie de l’énergie est réfléchie vers la surface. Cette onde réfléchie est réceptionnée par une antenne réceptrice.

Le décalage en temps (en nanoseconde) entre l’onde émise et l’onde récéptionnée est le temps de trajet aller et retour de l’onde entre la surface et l’interface sur laquelle elle est réfléchie. Il renseigne sur la profondeur à laquelle se situe l’interface ou l’obstacle et est est fonction de la vitesse de propagation de l’onde dans le milieu.

Maritime

Sondeur de sédiments

Le principe d’analyse de la zone réside dans les étapes suivantes :

  • Levé au sonar sur toute l’aire d’étude :
    • Analyse des données : discrimination des objets de surface ;
    • Retrait ou non des obstructions non pyrotechniques et recherche des obstructions potentiellement pyrotechniques (sphères, cylindres) de surface ;
  • Levé au magnétomètre sur toute l’aire d’étude :
    • Réalisation d’une carte 2D du champ magnétique total ;
    • Génération d’une première liste de cibles brutes ;
    • Analyse des données : traitement Magsalia (Tellus Environment), capable de décaper les signatures magnétiques naturelles et de masse, mais présentant des limites dans le cas d’une zone très saturée ;
    • Génération d’une liste d’anomalies magnétiques présentant des caractéristiques de munitions ;
  • Levé au sondeur de sédiment :
    • Analyse des données : repérage des anomalies, analyse des formes et taille des obstructions ;
    • Corrélation croisée avec les données magnétiques menant à une discrimination de la liste d’anomalies magnétiques présentant des caractéristiques de munitions.

Si la pénétration du sondeur permet une visualisation jusqu’au moins la profondeur souhaitée, la zone du levé sera alors sécurisée.